LES DOUZE RAISONS DE NOTRE ENGAGEMENT

1 - Situation Actuelle de notre commune

La première de ces raisons est 75 ans, c’est à dire la durée depuis laquelle l’équipe actuelle et leurs aïeux politiques sont en place. En effet depuis la sortie de la guerre, notre commune est administrée par la même philosophie politique.

L’esprit de la démocratie, c’est l’alternance. Une aussi longue durée de stabilité est révélatrice d’un malaise. Un malaise que nous ressentons. A force d’unicité, il s’installe un sentiment d’appropriation, il s’installe des certitudes qui génèrent des visions faussées, des mauvaises décisions et un sentiment de d’exclusivité.

Nos adversaires considèrent la Commune comme leur chose et ne peuvent pas imaginer que d’autres qui selon eux disent n’importe quoi et qui ne comprennent rien puissent avoir des bonnes idées pour la commune. Selon eux ce sont forcément des mauvaises idées puisque ce ne sont pas les leurs.

Ainsi à la longue, ils forment un clan avec tous ceux qui leurs sont redevables (et depuis tout ce temps, il y en a un certain nombre) et tous ceux qui espèrent aussi recevoir un avantage même s’ils doivent abandonner leur libre arbitre.

Nous sommes dans le pays de la pensée unique.

2 - Notre projet pour notre commune

Deuxième raison de notre engagement ; le mépris réservé à l’opposition. Dans la continuité de la première raison, certains membres de la majorité ne supportant plus que l’on ose critiquer l’action de notre municipalité en arrive à ne plus nous saluer, pire à refuser nos salutations.

La politesse étant le premier signe du respect, nous en arrivons à penser que nous ne sommes pas respectés par certains membres de la majorité y compris ceux celles qui aspirent à aux plus hautes fonctions de notre commune.

Il y a une intolérance à la différence, encore une fois nous sommes au pays de la pensée unique.

3 - Déficit d’attractivité et de dynamisme de notre commune

Troisième des douze raisons de nos engagements ; l’attractivité de notre commune en berne.

Nos élus vantent à juste titre les atouts de notre commune ; son village pittoresque, son patrimoine, ses associations diverses et dynamiques, la gare, ses paysages remarquables.

Sur tous ces points nous partageons leur point de vue, mais si notre commune était défendue et valorisée comme elle le mérite, nous devrions avoir un afflux conséquent de nouvelle population grâce au dynamisme de la métropole Toulousaine.

Mais quand on regarde les chiffres de l’évolution de la population de notre bassin de vie, nous sommes obligés de constater que notre commune est bonne dernière en matière d’évolution de la population entre 1990 et 2016. Loin derrière Mazères, Calmont, Gaillac Toulza ou Grazac qui sont tous à 50% !! Notre commune aurait dû faire aussi bien.

Nous ne sommes pas obnubilés par la croissance à tout prix car si elle est trop rapide, elle peut générer des dysfonctionnements importants.

Mais il nous semble que Cintegabelle aurait pu accueillir 20% de population supplémentaire sans perdre son caractère, et cela aurait été autant de recettes supplémentaires pour nos commerçants, autant d’activités en plus pour nos artisans, autant de loyers pour les propriétaires bailleurs, autant de vente de maison ou de terrain pour nos propriétaires, et autant d’impôts en plus pour notre commune pour offrir encore plus de services aux cintegabellos.ses.

4 - L’augmentation permanente de nos impôts locaux

Quatrième raison de notre engagement : l’augmentation continue et très forte des impôts locaux.

Depuis 2006 la somme de mes impôts locaux (commune+communauté des communes+ordures ménagères) a augmenté de plus de 70%, et ce alors que je n’ai fait aucune amélioration de ma maison.

L’augmentation des impôts locaux (en dehors de travaux) étant la même pour tous, si en 2006 vous payiez 1500€, maintenant vous payez 2.625€ !!

Soit en 2006 c’étaient des magiciens financiers, soit nous sommes en droit de nous demander ce qu’ils font de nos impôts !!

5 - Une gestion déficiente

Cinquième raison de notre engagement ; une gestion déficiente.

Notre Maire cumule les infractions.

Exemple lors des travaux pour la transformation de l’ex office notariale en école, pas moins de 5 réglementations n’ont pas été respectées ;
– le code de l’urbanisme car aucune demande n’a été déposée,
– le code du patrimoine, car l’avis de l’architecte des bâtiments de France n’a pas été demandé,
– le code des collectivités territoriales, car le Maire a engagé plus de dépenses que lui avait permis le conseil municipal,
– le code des marchés publics, car il n’y a pas eu de publicité avant la passation des commandes,
– le PLU, car le projet ne respecte pas son article UB12.

6 - Une mairie toujours pas accessible aux personnes à mobilité réduite

Sixième raison de notre engagement ; une mairie toujours pas accessible aux personnes à mobilité réduite.

Et pourtant, il n’y aurait pas grand-chose à faire et cela semble facile ; 2 marches et un petit ressaut !!

M le Maire avez-vous déposé l’Agenda d’Accessibilité Programmé (AdAP)? Quand ferez-vous les travaux pour la Mairie ?

7 - Une inaction permanente

Septième raison de notre engagement ; l’inaction, depuis 6 ans rien n’a changé ou presque.

Effectivement, nous ne pouvons pas oublier la passerelle accrochée au pont sur l’Ariège réalisée par le Département et bien mise en valeur sur la photo de campagne de nos adversaires.

Nous reconnaissons que c’est une belle réalisation, mais c’est la seule.

8 - Inspection et suivi de l’état d’entretien des écoles

Huitième raison de notre engagement : le collège.

Tout le monde à Cintegabelle se réjouit de la réouverture du collège de Cintegabelle ; il avait été fermé dans les années 70.

Mais nous regrettons son emplacement qui à notre point de vue cumule les inconvénients ;

  • Une localisation dévalorisée, près de la déchèterie et de la station d’épuration,
  • Une desserte routière non étudiée et non adaptée,

Tout le trafic des bus de desserte du collège transitera par la rue de la République qui est déjà saturée.

De plus, l’agrandissement du complexe sportif aujourd’hui composé de 4 terrains de foot-rugby et d’un dojo, comprendra demain un gymnase. L’augmentation du trafic déjà très compliqué par la seule rue du 19 mars 1962, étroite et bordée d’habitations. Va à coup sûr générer des conflits d’usages très rapidement. Il eut été prudent de réserver une emprise pour créer une nouvelle voie d’accès à cette zone.

Et enfin, il a fallu 18 ans pour le construire, il avait été promis par le Président du Conseil Général en 2004 !!

9 - Un environnement qui se dégrade

Neuvième raison de notre engagement : un environnement qui se dégrade.

Certes, nous sommes conscients de la qualité générale de l’environnement notre commune (architecture, patrimoine et paysage). Hélas nous constatons çà et là des choses qui se dégradent et qui mériteraient une mise à niveau ou une réhabilitation ;

          • Le bâtiment de la gare,
          • Le bâtiment de la poste,
          • Le rondpoint devant la gare,
          • L’ancien panneau Michelin avenue de la gare,
          • L’ancienne station de pompage le long de la RD820,
          • Le petit bâtiment de la place Canals à Picarrou
          • La butte du calvaire et l’ancienne tour.

10 - Le projet inique des 5 éoliennes industrielles

Dixième raison de notre engagement ; le projet de 5 éoliennes industrielles.

Nous sommes opposés à ce projet car il est implanté ;

          • En plaine alors qu’on sait que le vent est plus fort sur les coteaux, des éoliennes en plaine ont un rendement de deux à trois fois inférieur à ces mêmes éoliennes sur des coteaux. Pour la même efficacité, on peut avoir un projet 2 à 3 fois moins cher (9 millions d’euros économisés) et trois fons moins impactant,
          • Dans un secteur certes rural, mais relativement urbanisé avec donc un impact sur la santé des habitants et sur la valeur des habitations,
          • Dans le champs de vision du calvaire de Cintegabelle qui rappelons-le a été le premier site classé en Haute Garonne,

De plus c’est un projet qui a été tu par notre maire lors des élections municipales de 2014. Et enfin nous constatons que de plus en plus de spécialistes contestent le caractère écologique des éoliennes.

11 - Le scandale du canal du moulin

Onzième raison de notre engagement : le scandale de l’affaire du canal du moulin

Cette affaire commence en 1974 date à laquelle le maire de l’époque (aïeul politique de notre maire) achète le canal du moulin en s’engageant illégalement à ce que la commune entretienne à vie le canal pour qu’il y ait toujours de l’eau au moulin.

Mais depuis 1974 la commune n’assume pas ses engagements si bien qu’elle est condamnée par la justice en 2008 à faire les travaux et à défaut de verser au propriétaire une astreinte de 300€ par jour.

Notre commune n’a fait face à ses engagements qu’en 2016, si bien qu’entre les astreintes, les travaux, le personnel des services techniques, les frais d’avocat cette affaire a couté à la mairie environ 450.000€ en pure perte.

Notre Maire estime avoir gagné le procès contre le propriétaire !!!, mais comment peut-on penser avoir gagné un procès alors que l’on a dû dépenser 450.000€ en pure perte ????

D’autant plus que l’obligation d’entretien du canal perdure et que si on continue à gérer cette affaire comme par le passé, nous aurons encore à payer 450.000€ dans 15ans toujours en pure perte.

12 - Le risque amiante non maîtrisé

Douzième (et dernière) raison de notre engagement ; Le risque amiante non maîtrisé dans nos bâtiments publics.

Nous savions que la maintenance de nos bâtiments n’était pas un point fort de notre municipalité (la gare, la poste, l’immeuble au 1 rue du calvaire, etc. …). Mais nous espérions malgré tout qu’au moins la sécurité était maîtrisée.

Malheureusement il n’en est rien. En effet à l’occasion d’un courrier de la direction de l’école élémentaire de Cintegabelle, nous avons constaté qu’en matière de protection de la population par rapport au risque amiante, notre Maire ne maîtrisait rien ;

          • Il avait oublié qu’en 2008 il avait fait réaliser le diagnostic amiante obligatoire
          • Il avait oublié que ce diagnostic l’informait que les dalles de sol de l’école contenaient de l’amiante
          • Il a laissé se dégrader ce sol sans intervenir alors que des poussières d’amiante se dispersaient dans l’atmosphère de l’école avec tous les risques que cela représente pour la santé des occupants
          • Et cerise sur le gâteau, il rend maintenant responsable la direction de l’école de ne pas avoir fait ce que lui il devait faire alors que selon le code de la santé publique c’est lui qui est le premier responsable
Fermer le menu