Financement de notre programme – Simulation financière

Classification de nos actions en fonction de leur cout

Il est des actions de notre programme qui ne se traduisent pas par des dépenses directes sur le budget de notre commune :

        • La création de la zone d’activité qui sera financée soit par un investisseur privé, soit par la communauté des communes,
        • Un EHPAP si le besoin était démontré. De la même façon cet investissement sera réalisé par un partenaire public (un hôpital) ou privé (une société spécialisée dans les EHPAD),
        • L’assainissement qui est financé par la communauté des communes

D’autres actions ne se traduisent pas par un investissement :

        • Le ramassage des déchets verts,
        • Le maintien à domicile des personnes âgées,
        • La mise en place de la démocratie locale,
        • La valorisation des agents du SIASC,
        • L’intervention auprès de la SNCF pour la régularité des trains,
        • Etc .

Malheureusement certaines actions ne peuvent se faire sans un investissement spécifique plus ou moins important :

        • La rénovation de la Mairie,
        • La rénovation ou la construction de l’école élémentaire,
        • Les déplacements doux,
        • Le piétonnier avenue de la gare,
        • Des équipements sportifs,
        • Les études pour le deuxième accès de la zone de Laurède ou la déviation de l’avenue de Calmont,
        • L’aire de covoiturage,

D’autres actions nécessitent aussi un investissement, mais il s’agit d’investissements que nous qualifierons de courants et de montant relativement limité. Ils sont déjà réalisés par la municipalité en place :

        • Les « chicanes » de l’avenue de Boulbone,
        • La modification du PLU,
        • La remise en état du patrimoine de la commune,

Les estimations des travaux de notre projet

Pour l’opération de construction de l’école maternelle (ou sa réhabilitation), nous avons des chiffres précis car la municipalité actuelle a fait réalisé par le CAUE (Conseil en Aménagement Urbanisme et Environnement) en 2013 une étude de faisabilité.

En première approche, nous pouvons estimer notre programme à :

Hypothèses de la simulation

Nous avons intégré dans la simulation tous les engagements et nos objectifs :

        • Réduction de 2% des impôts locaux en 2020,
        • Ensuite augmentation limitée à la moitié de l’inflation annuelle,
        • Réduction de 2% par an des dotations de l’Etat,
        • Augmentation des autres dotations au rythme du cout de la vie,
        • Augmentation des loyers et des recettes diverses au rythme du cout de la vie,
        • Augmentation des recettes des services au rythme de l’évolution démographique,
        • Réduction des dépenses de fonctionnement à raison de 0,5% par an pendant 6 ans et stabilité au-delà,
        • Augmentation des subventions aux associations au rythme du cout de la vie,
        • Constitution d’une provision pour risque de 300.000€,
        • Réduction des remboursements et des charges financières des emprunts actuels de 10% par ans (des chiffres plus précis seront utilisés dès notre entrée en fonction),
        • Nous garderons une partie d’investissements ‘courants’ d’un montant égal à la moyenne des investissements réalisés sur les quatre dernières années,
        • Les taux des emprunts réalisés pour les investissements des projets sont estimés à 2%,
        • Pour la simplification des calculs, nous ne porterons dans cette simulation que les charges de remboursement des emprunts et les charges financières, et pas les emprunts ni les dépenses des opérations,

Simulation

Les prévisions de recettes et dépenses de la section de fonctionnement jusqu’en 2030, s’établissent comme suit :

Celles de la section d’investissement s’établissent comme suit :

Les résultats de cette simulation

Cette simulation démontre que le financement du projet est possible avec les hypothèses exposées ci-dessus.

En 2026, au début du mandat suivant, la commune aura retrouvé une capacité d’investissement supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui.

Le graphe ci-dessous montre l’évolution :

        • Des investissements ‘courants’ (en bleu)
        • Des remboursements des emprunts en vigueur en fin 2019 (en rose),
        • Le financement de notre projet en (vert)
        • Les capacités de la commune en investissements supplémentaires (en violet)

Nous voyons que sur les années 2021 à 2024 nous utilisons la totalité des possibilités de nos crédits d’investissement, et dès 2025, la commune commence à se constituer la possibilité d’investissements supplémentaires (partie violette). Les années 2022 et 2024 sont en léger déficit.

Fermer le menu