Sureté - Sécurité

Situation Actuelle de notre commune

En matière de sûreté publique

Nous avons bien conscience que globalement la sureté publique n’est pas en danger à Cintegabelle.

Cependant nous constatons que quelques actes d’incivilité et d’agressions s’y produisent, notamment :

      • des vols et des dégradations de véhicules sur les parkings dont celui de la gare,
      • des cambriolages de maisons.

En matière de sécurité dans les bâtiments publics

Monsieur le Maire nous a informés il y a quelques années que tous les bâtiments recevant du public sur notre commune étaient en conformité et avaient reçu un avis favorable d’exploitation de la part de la commission de sécurité.

Cependant la récente affaire de l’amiante dans le bâtiment de l’école élémentaire au cours de laquelle nous avons découvert que M le Maire n’avait pas fait réaliser les diagnostics techniques amiante qui pourtant sont obligatoires depuis 2005, nous prouve que nos élus en place ne sont pas suffisamment  attentifs à la sécurité des occupants des bâtiments publics.

Vis-à-vis  des risques naturels et technologiques

La municipalité a réalisé en 2015 le plan de prévention des risques naturels et technologique qui est obligatoire pour toutes les communes.

Le risque routier

Comme dans toutes les communes, la circulation routière présente un risque pour les cintegabellois.ses. Plusieurs points sont très critiques à ce sujet :

      • L’avenue de la gare,
      • L’avenue de Boubonne,
      • La traverse des Baccarets,
      • Le carrefour des RD 820 et 25M (chemin du capvert).
      • Les sorties des écoles,
      • Et de façon générale toutes les traversées des hameaux et des lieux dits.

Nous regrettons qu’en ce qui concerne le collège aucune anticipation quand à la sécurité de sa desserte n’ait été réalisée.

Notre projet pour notre commune

Conscient que cette problématique de la sécurité se retrouve dans toutes les domaines, un élu sera désigné au sein de notre équipe pour être porteur de cette responsabilité transversale afin de prescrire dans toutes nos actions  les bons réflexes en matière de sureté sécurité.

En matière de sûreté publique

Ce n’est pas parce que la vie est globalement tranquille à Cintegabelle qu’il ne faut pas suivre de près ce sujet de manière à pouvoir être réactif en cas d’évolution défavorable. Et nous avons pleinement conscience que le projet de développement que nous espérons pour notre commune est forcément porteur d’insécurité

Notre première action sera d’instituer avec les forces de l’ordre une collaboration étroite afin de mieux connaitre les types d’incivilité et leurs évolutions. Nous pourrons ainsi mettre en place des actions qui tendront à sécuriser les endroits et les situations les plus sensibles. Dors et déjà, nous envisageons de ;

      • Adapter les mesures du plan vigipirate aux abords des écoles de façon à les rendre plus efficaces et le moins contraignantes possibles,
      • Perfectionner le PPMS (plan particulier de mise en sécurité des écoles) ; exercices, acteurs et moyens de communication,
      • Proposer d’étendre à l’ensemble de la commune le dispositif « voisins vigilants »,
      • Installer des caméras aux endroits les plus stratégiques qui seront définis avec les forces de l’ordre comme par exemple les entrées de village, les parkings notamment celui de la gare et celui du futur collège, etc …
      • Sécuriser le parking 2 roues de la gare,
      • Etre attentif à la bonne intégration de tous les nouveaux arrivants dans notre ‘vivre ensemble’.

En matière de sécurité dans les bâtiments publics

Nos premières actions consisteront à déterminer tous les points sur lesquels la commune ne respecte pas la réglementation que ce soit ;

      • en matière de sécurité sur la santé (amiante)
      • vis-à-vis du risque incendie (commissions de sécurité, tenue des registres de sécurité, réalisation des contrôles obligatoires, etc ..),
      • en matière d’accessibilité ; respecter les échéances de la réalisation des travaux d’accessibilité et établir les registres d’accessibilité dans tous les établissements recevant du public.

Nous demanderons aux forces de l’ordre et aux pompiers de faire des interventions dans nos écoles pour sensibiliser les enfants à ces problématiques de sécurité et pour rendre naturels et automatiques les premiers bons gestes.

Vis-à-vis  des risques naturels et technologiques

Cet aspect de la sécurité a été traité correctement par la municipalité actuelle. Notre action s’appuiera donc sur le document qui a été élaboré, et consistera simplement à le mettre à jour par apport des expériences dont nous pourrions avoir connaissance par ailleurs ou  avec les bilans des évènements qui pourraient se produire.

Nous avons conscience que les principaux évènements qui peuvent toucher notre commune sont :

      • les inondations de l’Ariège et de sa plaine,
      • les éboulements de terrain.

Notre principale action sera de mettre en place un système d’alerte performant basé notamment sur les moyens de communication modernes (courriel, SMS, ..).

La sécurité routière

Notre action sera concentrée sur la résolution des situations actuelles dangereuses :

      • L’avenue de la gare, en terminant enfin le piétonnier de la gare jusqu’au pont sur l’Ariège et en créant d’autres chicanes pour inciter à la réduction des vitesses,
      • Toujours avenue de la gare ; inciter le département à procéder à des élagages plus sévères des platanes dont les branches présentent un danger en cas de tempète,
      • L’avenue de Boubonne,

Cette rue souffre d’un double problème ; les vitesses élevées, le manque de places de stationnement et par voie de conséquence l’encombrement quasi permanent des trottoirs.

En créant des rétrécissements ponctuels de chaussée avec des espaces de stationnement supplémentaires  ce qui instituerait des zones  à circulation alternée, nous pourrons  à moindre coût :

      • Réduire les vitesses,
      • Augmenter d’environ 12 places les capacités de stationnement,
      • Libérer les trottoirs.

Nous éviterons ainsi la démolition d’une maison et l’aménagement d’un parking aussi couteux qu’incommode.

      • La traverse des Baccarets, en aménagement les cheminements piétons jusqu’à la gare, en renforçant la signalisation aux abords de l’école et en réduisant ponctuellement la vitesse à 30km/h.
      • Le carrefour des RD 820 et 25M (chemin du capvert). Nous proposerons au conseil départemental d’aménager ce carrefour en giratoire, solution qui nous semble la plus adaptée pour le sécuriser,
      • Renforcer la signalisation et l’éclairage des arrêts bus.

Le cas particulier des environs des écoles.

Aux environs de nos 5 écoles, la sécurité doit être encore plus renforcée que partout ailleurs, nos enfants sont encore plus vulnérables.

De façon générale sur toutes les écoles, nous :

      • Renforcerons la signalisation,
      • Nous instituerons une limite ponctuelle de la vitesse à 30km/h,
      • Nous prévoirons, surtout aux Baccarets, mais aussi à Picarrou un agent (ou un parent d’élève volontaire) pour organiser la rentrée et la sortie quotidienne des écoles,
      • Nous appliquerons dans le même esprit que pour les écoles publiques, le plan Vigipirate à la Calendrette,
      • Pour l’école des Baccarets, nous aménagerons, dans le cadre des travaux de la traverse un plateau traversant pour attirer l’attention des automobilistes.
Fermer le menu